Le jeu des erreurs

Le CNB – qui n’est pas le Club National des Bécassiers, ni la Construction Navale Bordeaux, qui figurent dans la réponse Google qui m’a été donnée en tapant « CNB » – a lancé un nouveau jeu assez rigolo auquel je vous invite à participer.

Un commentaire est mis en ligne, ici, et vous devez relever les erreurs.

Le thème choisi est « Réforme de la procédure d’appel : un nouveau bouleversement de la procédure d’appel en matière civile« .

Je ne vous dis pas combien il y en a, mais je vous donne un indice : il y en a pas mal !

Ce serait tellement drôle… si ce n’était le site de notre instance représentatif, et si ce commentaire n’était pas à l’attention des avocats.

Il faudrait vraiment revoir la qualité des actualités, car là, on a franchi un cap.

 

Pour info, à l’occasion d’un commentaire sur un arrêt de cassation de novembre 2016 sur la communication électronique (Dalloz Avocats décembre 2016), j’avais déjà souligné le très mauvais conseil qui avait été donné en 2012 par le même CNB en matière de communication électronique. Une erreur qui aurait pu coûter très cher à la profession, puisqu’il était tout simplement conseillé de procéder à la remise des écritures de sorte qu’elles étaient irrecevables.

Et oui ! sur les bons conseils de notre instance, ce sont des milliers de conclusions irrecevables qui sont sorties des cabinets en 2012.

Heureusement, personne ne l’a vu… presque personne…

 

Donc, il faut le savoir, les infos émanant du site du CNB sont à prendre avec beaucoup de réserves.

Cela donne l’idée de faire un Gorafi juridique: de fausses actualités juridiques.

Sérieusement, je vais y réfléchir.

 

One Comment on “Le jeu des erreurs

  1.  by  SEBA

    oups….j´en ai compté pas mal aussi….y a quelqu´un qui relit au CNB? je suggère d´ailleurs C´est Nul….Bon….et alors?

    ok je sors….

    bien à toi

    Farid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.