Indiquer les pièces dans la déclaration d’appel ?

Je suis interrogé, par des confrères et consoeurs inquiets, sur le point de savoir s’il faut indiquer les pièces dans la déclaration d’appel… … ou comment créer une panique à la Orson Welles dans la guerre des mondes !

Pour rappel, la polémique vient du fait que l’article 901 renvoie à l’article 57, lequel, dans sa nouvelle rédaction, prévoit que la requête indique les pièces sur lesquelles la demande est fondée.


Alors, qu’on se le dise, et que l’on diffuse largement, cela ne peut qu’être une maladresse dans l’écriture, le législateur n’ayant évidemment pas voulu que la DA indique les pièces.

Déjà, cela permet de comprendre l’esprit.

Et lorsque l’on saisit l’esprit, on a déjà une idée de la suite des évènements.

Car comment imaginer que le législateur aurait souhaité que les pièces soient indiquées, alors que les pièces doivent être communiquées en appel (voir CPC, art. 132, et l’abrogation de l’alinéa 2), simultanément avec les conclusions (CPC, art. 906).

Pour ceux qui voudraient donc être plus tordus que les autres, il faudrait même considérer que si les pièces doivent être indiquées, et que les mêmes pièces doivent être communiquées simultanément avec les conclusions… il faudrait en outre qu’à la déclaration d’appel soient annexées les conclusions !!! D’ailleurs, l’article 57 renvoie aux pièces… « sur lesquelles la demande est fondée« . En suivant cette logique (absurde) les demandes devraient donc être contenues dans l’acte…

Cependant, on ne peut, par définition, indiquer des pièces qui par définition n’existent pas faute de communication…


Dans le pire des cas, avec un confrère ou une consoeur qui s’estimerait plus malin que les autres, et souhaiterait jouer avec ce nouveau joujou, rappelons que la sanction serait… la nullité… au surplus pour vice de forme !

Pas de quoi effrayer un avocat !

Car pour aboutir à une nullité, il faudrait démontrer… un grief… sans compter qu’il faut saisir le conseiller de la mise en état et développer ce moyen avant toute défense au fond ou fin de non-recevoir.

Et là, j’ai beau me creuser la tête, je ne vois pas trop !

De plus, qui dit nullité d’un acte introductif d’instance dit 2241 du Code civile.

Et là, tout est dit, car nous connaissons la jurisprudence bien établie de la Cour de cassation sur cette question.

Donc, en ce qui me concerne, et sachant que je ne suis pas genre à prendre des risques inconsidérés – détestant le stress et étant très attaché à mon sommeil -, je n’indique pas les pièces dans mes déclarations d’appel.

Les dizaines de déclaration d’appel que j’ai effectuées depuis le 1er janvier 2020 ne contiennent pas l’indication des pièces. Et c’est exprès car il est hors de question pour moi de faire des trucs inutiles et absurdes…

… et si un confrère ou une consœur veut qu’on en discute devant un conseiller de la mise en état, ce sera avec grand plaisir…

8 Comments on “Indiquer les pièces dans la déclaration d’appel ?

  1.  by  Lacigalle

    Bonjour,
    J’ai vu que vous avez un ouvrage de procédure civile 2020/2021, est-il à jour du décret du 11 décembre 2019?
    Bonne journée !

    •  by  MACE Maxime

      Je me permets de répondre à la question puisque j’ai cet ouvrage très bien fait qui est paru en novembre 2019 et dont la dernière mise à jour est du 14 juillet 2019, la réponse est donc non.

      Je n’ai pas connaissance d’un ouvrage plus récent sur la question des procédures d’appel, à mon avis il vaut donc mieux opter pour celui-ci et rattraper les quelques arrêts/décrets récents !

      Maxime Macé

  2.  by  Lacigalle

    Bonjour,
    Merci de votre réponse. Oui, je pense qu’il doit rester d’actualité la plupart du temps car, si je ne me trompe pas le décret du 11 décembre ne modifie pratiquement rien au niveau des procédures d’appel (mis à part les pouvoirs du conseiller de la mise en état), non ?
    Bonne journée et merci encore pour vos posts !

  3.  by  SEBA Farid

    Cher Ami….cette histoire de pièces dans la DA c’est un peu le syndrome de Stockholm, les avocats que nous sommes pris en otage par toutes ces réformes sur la procédure civile, finissons par symptahiser avec nos ravisseurs et adopter ses réflexes en créeant des obligations qui n’existent pas….c’est drôle et pathétique à la fois.

    Bien à toi

    Farid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.