Certitude du voisinage : les voisins ne suffisent pas

La Cour de cassation nous précise que « que la seule confirmation du domicile par le voisinage sans autre précision n’était pas de nature à établir, en l’absence d’autres diligences, la réalité du domicile du destinataire de l’acte » (Civ. 2e, 1er février 2018, n° 16-28272).

N’oublions pas que si ces diligences sont effectuées par l’huissier, il appartient aussi à l’avocat, qui reçoit l’acte signifié, de vérifier que les diligences effectuées sont suffisantes.

Il en va de l’efficacité des actes délivrés.

A défaut, nous prenons le risque, par exemple, qu’un appel soit déclaré recevable après que le juge ait estimé que le délai n’a pas pu courir, faute de diligences suffisantes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.